.



Bienvenue chez moi.
Je vous y montre mes collections diverses, et les poésies et contes que j'aime.
N'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
Vous pourrez voir mes collections et broderies déjà publiées sur mon ancien blog ICI

samedi 30 janvier 2016

Fleurs


En ce jour particulier pour moi, puisque c'est mon anniversaire (hélas, 1 an de plus !), je m'offre et je vous offre ces quelques fleurs





         Fleurs



Une petite fleur
Qui danse sur sa tige
Qui donne le vertige
Qui charme par son odeur
Qui charme par ses couleurs
Qui parle avec douceur
Avec les mots du cœur

Qu’est ce qu’un bouquet de fleurs ?

C’est un bouquet de notes
Que joue une main experte
Qui partent dans les nues
Et dont on perd la trace
Des rires d’ingénues
Qui rient la bouche ouverte
Montrent leurs blanches quenottes
Et saluent avec grâce


Alain Hannecart (poesie.webnet)













jeudi 28 janvier 2016

Fées



ERATO m'a gâtée avec plein de marque-pages, et une très belle carte qu'elle a fabriquée, avec une petite fille Gorjuss


A l'intérieur

Au dos





Merci Erato !




Voici un des marque-pages qu'elle m'a envoyé







                   Ouvre tes ailes


Et je m'envole au pays de l'imaginaire
Au doux pays de Peter Pan, des jeunes enfants,
Rejoindre les poésies, les chants, les vers,
Les simples mots qui y font arrêter le temps.

Suis-moi, rêve avec moi, déplie tes ailes,
Allons nous évader dans ce monde de fées,
Les mots sauront nous consoler, nous préserver des galères,
N'aie pas peur d'affronter ce que tu es.


Audrey Vernet (poesie.webnet) 















mardi 26 janvier 2016

Le fauteuil



Comme je vous l'avais dit ICI, j'ai reçu des marque-pages de la part de blogueuses. J'en ai encore reçu depuis. Merci beaucoup à toutes !





Je publie aujourd'hui un marque-page de NICOLE, qui a pensé à moi en le voyant

Merci Nicole !



Le fond est peint, et le fauteuil est découpé et accroché par-dessus.









    Le chat ronronne


Au-dessus de la cheminée
Il y a une photo, un bougeoir
Des allumettes, un cendrier,
Devant, il y a un fauteuil, et nous.

Le bois se consume lentement,
Les flammes éclairent la pièce,
A côté il y a une table
Recouverte d'une nappe de dentelles. 

J'ai oublié de fermer les volets,
A travers la fenêtre
J'aperçois la lune,
Cette nuit il va faire froid.

J'ai un frisson,

Je remonte le couvre-pied,
J'ai dérangé le chat.
Attends, je m'installe, allez ! Viens-là.


Dans le salon,
Devant la cheminée,
Il y a un fauteuil.
Je m'assoupis, le chat ronronne.



Laurence Martin (poesie.webnet)


















samedi 23 janvier 2016

Broderies bébés



Il est temps que je vous montre ce que j'avais brodé pour la naissance de mes petits-enfants, car Malo a maintenant 9 mois, et Gaspard 8 mois. Déjà ! Que le temps passe vite !

J'avais brodé des bavoirs, et une sortie de bain, en 2 exemplaires bien sûr


















                           Le bonheur


Pour apaiser l'enfant qui, ce soir, n'est pas sage,
Églé, cédant enfin, dégrafe son corsage,
D'où sort, globe de neige, un sein gonflé de lait.
L'enfant, calmé soudain, a vu ce qu'il voulait,
Et de ses petits doigts pétrissant la chair blanche
Colle une bouche avide au beau sein qui se penche. 
Églé sourit, heureuse et chaste en ses pensers,
Et si pure de coeur sous les longs cils baissés.
Le feu brille dans l'âtre; et la flamme, au passage,

D'un joyeux reflet rose éclaire son visage,
Cependant qu'au dehors le vent mène un grand bruit...
L'enfant s'est détaché, mûr enfin pour la nuit,
Et, les yeux clos, s'endort d'un bon sommeil sans fièvres,
Une goutte de lait tremblante encore aux lèvres.
La mère, suspendue au souffle égal et doux,
Le contemple, étendu, tout nu, sur ses genoux,
Et, gagnée à son tour au grand calme qui tombe,
Incline son beau col flexible de colombe;
Et, là-bas, sous la lampe au rayon studieux,
Le père au large front, qui vit parmi les dieux,
Laissant le livre antique, un instant considère,
Double miroir d'amour, l'enfant avec la mère,
Et dans la chambre sainte, où bat un triple coeur,
Adore la présence auguste du bonheur.


Albert Samain (poète français 1858-1900)
           















jeudi 21 janvier 2016

Azalées


Voici aujourd'hui 2 marque-pages d'azalées, accompagnés d'une des azalées de mon jardin. Les autres ne sont pas encore fleuries.
C'est une plante que j'aime beaucoup










































                      Les azalées


Le soleil se mirant a mis le feu au lac
Le vent tourbillonnant enflamme les allées
Un violent incendie éclate tout en pétales
Violet comme l'évêque ou rouge cardinal
Dans les parcs et jardins brûlent les azalées


Alain Hannecart (poesie.webnet)























mardi 19 janvier 2016

Japonaise


MARIE POUPEES , qui fabrique de superbes poupées au crochet, m'a envoyé ce beau marque-page de japonaise







Merci Marie !






                                          Yuki Onna


 Alors qu'une effroyable tempête de neige sévissait sur la forêt, le bûcheron Mosaku et son apprenti Minokichi, âgé de 18 ans, se réfugièrent dans une petite cabane au milieu de la forêt. Pendant la nuit, le feu dans la cheminée s'éteignit et le froid réveilla Minokichi. C'est alors qu'il vit dans la petite pièce une jeune femme vêtue d'un kimono blanc se pencher sur le vieux bûcheron et lui souffler son haleine glaciale au visage. Puis elle se retourna vers le jeune homme, qui était tétanisé par la peur, mais elle fut prise de pitié et lui dit :

-"Je ne vous tuerai point si vous promettez de ne jamais raconter ce que vous avez vu ce soir." 

Le lendemain matin, Minokichi se réveilla et se rendit compte du décès de son patron, mais il ne savait pas dire si, pendant cette terrible nuit, il avait rêvé ou pas.


Plus tard, le jeune apprenti rencontra une jeune fille fort belle qui se nommait Oyuki, et qu'il ne tarda pas à épouser. Ils eurent de nombreux enfants et passèrent de merveilleuses années ensemble.

Un jour, alors qu'il la regardait coudre, il lui raconta l'histoire de cette étrange nuit où il avait rêvé, ou réellement rencontré la reine des neiges. 

Yuki Onna, car c'était elle, se mit en colère et l'abandonna. Elle épargna sa vie en raison de leurs enfants, mais elle lui promit de venir le châtier s'il n'était pas un bon père pour eux. Puis elle se transforma en une sorte de brouillard blanc et disparut par le trou de la cheminée.


Mythologie japonaise















samedi 16 janvier 2016

Couture


Courant 2015, au club de broderie, nous avons appris, sous la direction d'une brodeuse, à faire une pochette. Une copine du club m'avait prêté sa machine à coudre sur place.

Ça a donné ceci pour moi, avec un tissu liberty pour l'extérieur et violet uni pour la doublure, et un petit galon :



Elle mesure 15 sur 18 cm
Ce qui m'avait donné envie d'avoir une machine à coudre, pour pouvoir faire de petites bricoles (pas des habits), notamment pour finitionner mes broderies.
Et pour ma pendaison de crémaillère, mes enfants m'ont offert une machine à coudre ! Une très belle surprise pour moi !

J'ai alors retesté la même pochette dans un autre tissu




et puis j'ai fait le coussin de la fée de Noël que vous aviez vu ICI

Et je viens de me faire un sac, en décembre, d'après un tuto trouvé dans la revue "Modes et Travaux" de juillet 2015.   





Il mesure 35cm de large sur 42 cm de long.

Je suis assez fière de moi, surtout de mon sac.
Je ne sais pas encore ce que je vais faire ensuite !




Bonne journée !








jeudi 14 janvier 2016

Les loups



Un marque-page reçu de DANIELLE (qui n'a plus de blog)

Merci Danielle !




recto
verso





























Le parc animalier des Monts de Guéret est un parc zoologique situé dans la Creuse, sur les communes de Savennes,Guéret, et Sainte Feyre, au coeur de la forêt de Chabrières. Ouvert en 2001, il accueille une cinquantaine de loups en semi-liberté sur six enclos, dont le plus grand atteint 19 300m2.





                      Les loups noirs


Il est une légende, qui court parmi les bois,
Les nuits de lune pleine, quand la nuit devient jour,
Un vieux loup solitaire, errant et maladroit,
Hurle à tous les vents, son étrange discours.

Sa plainte langoureuse, par-delà les sommets,
Se jouant des grands arbres, traverse les forêts,
Ignore les torrents, les ravins, les déserts,
S'engouffre en tous lieux, inonde toutes mers.

On dit que les enfants de certaines contrées,
Sont seuls réceptifs à ce long cri strident,
On dit que ces nuits-là, leurs rêves sont légers,
Leur âme est éveillée, leur coeur au firmament.

Ce long cri, si puissant, est celui des loups noirs,

Et des forêts profondes, et quand survient le soir,
Qu'il retentit alors, authentique et cinglant,
Aux oreilles des hommes, au coeur de ces enfants.

On dit que ces enfants, sauvages et révoltés,
Seront des hommes-loups, poètes engagés,
Et, quand la lune pleine s'élève au firmament,
Qu'ils redeviennent loups, et hurlent dans le vent.


Patrick Feret (poesie.webnet)










mardi 12 janvier 2016

Elfe des campanules



J'ai été gâtée par les blogueuses pour les fêtes ! Des cartes et plein de marque-pages !



Merci à toutes pour vos envois !
Je les publierai individuellement au fur et à mesure



Je commence avec LAURE, qui m'a envoyé des marque-pages, et qui m'a fabriqué une jolie carte, et un coeur en tissu.



Elle partage mon goût pour les fées et pour Cicely Mary Barker, et elle a trouvé un joli tissu de l'elfe des campanules.

recto

verso



Merci Laure !





       L'elfe des campanules de Canterbury


Les cloches qui sonnent dans les clochers antiques
De la ville de Canterbury,
Donnent leur nom à des fleurs d'été prolifiques,
Les clochettes de Canterbury !
Les elfes qui font les galopins
Comprennent-ils ces cloches d'airain ?
Toi, petit elfe au chapeau violet,
Petit elfe, dis-nous ce secret !

"Moi, je ne connais rien à vos cloches obsolètes,
De la ville de Canterbury !
Je ne connais que mes cloches roses et violettes,
Les clochettes de Canterbury !
Quand je leur imprime un mouvement,
On les entend parler clairement;
Ding, dong- les entendez-vous tinter, 
Conviant les fées à venir chanter ?"


Cicely Mary Barker




C.M.Barker

















samedi 9 janvier 2016

Broderie de l'an neuf


La tradition des brodeuses veut que l'on commence une broderie le 1er janvier

J'ai donc commencé cette année une broderie d'un petit garçon Hummel, pour décorer la chambre où dorment mes petits-enfants dans ma maison.



Une brodeuse de mon club l'avait brodé pour le salon, et j'ai craqué en le voyant ! Le voici exposé

Elle avait aussi brodé la petite fille.


Pour l'instant, j'ai donc commencé le petit garçon, sur une toile murano blanche :



et j'ai continué un peu depuis





En parallèle, j'ai repris depuis quelques semaines ma carte de Bretagne, que je vous avais déjà montré il y a un an. Je l'avais mise de côté pour broder pour notre salon.
Elle pourra servir pour le prochain salon de 2017, puisque le thème sera vacances et voyages.

J'en étais là la dernière fois que je vous l'ai montrée


et aujourd'hui voilà où j'en suis, j'avance petit à petit





Bonne journée !