.



Bienvenue chez moi.
Je vous y montre mes collections diverses, et les poésies et contes que j'aime.
N'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
Vous pourrez voir mes collections et broderies déjà publiées sur mon ancien blog ICI

jeudi 14 décembre 2017

Lutin de Noël


J'avais trouvé il y a déjà plus d'un an dans un rayon de loisirs créatifs un petit chalet en bois. Cette année pour Noël, j'ai cherché une petite broderie qui pourrait aller dedans. 

J'ai trouvé une grille de petit lutin dans le superbe livre de Véronique Enginger "La magie de Noël à broder au point de croix"

La voici une fois brodée sur une toile murano 12,6 fils



et montée dans le chalet



sur lequel j'ai rajouté quelques charms de Noël






                            Le père Noël a mal aux dents


Le père Noël n'est pas content : il a mal aux dents. Ce matin, en croquant une praline, il s'est brisé une canine, et, pas de chance, son dentiste Jean-Baptiste est parti skier dans les Alpes suisses.

Pendant ce temps-là, la mère Noël et les 77 Petits Lutins Farceurs finissent les préparatifs pour la tournée de ce soir !


Quand le père Noël entre dans l'atelier, tout le monde s'arrête, étonné : il a noué sa barbe au-dessus de sa tête et il ressemble à un oeuf de Pâques à moustaches.

-"Mon ami, tu es charmant ! C'est un nouveau déguisement pour amuser les enfants ?"

-"Non, dit-il d'une mine épuisée, et je me demande comment je vais assurer ma tournée."

-"Oh, mon chéri, il y a des années que, moi aussi, je rêve de sauter dans les cheminées pour distribuer les jouets aux enfants du monde entier!"

-"Mais voyons, c'est impossible !"


-"Ah bon, et pourquoi donc ? Tu crois que c'est si difficile que cela ? Plus difficile que de régner sur les 77 Petits Lutins Farceurs, plus difficile que d'ouvrir et de classer les lettres qui arrivent chaque jour par milliers, de compter et recompter s'il ne manque pas des paquets dans ta hotte, et de t'aider à enfiler tes bottes ? Non, franchement, moi je ne crois pas que ce soit plus fatigant que tout cela..."

-"Tu as peut-être raison, mais sauras-tu conduire le traîneau et les rennes ?"


-"Evidemment, voilà 150 ans que j'ai passé mon permis traîneau, et je n'ai jamais fait une rayure sur la peinture, moi ! Et puis, pour une fois, cette année, toi aussi tu pourras déposer tes chaussons devant la cheminée !"

-"Ah ma foi, c'est une idée...C'est bon, tu as gagné !...Attends un peu, le petit Quentin est né ce matin, tu lui donneras ce diablotin, je crois que ça lui ira très bien...
Mets deux paires de chaussettes, la météo a dit que la nuit allait être frisquette...

Et fais attention, la cheminée de Chloé est bouchée par un nid de cigogne, il faudra déposer les paquets sur le palier...Et puis..."

-"Oui, oui, ne t'inquiète pas, mon gros lapin, je m'en sortirai très bien," lui dit-elle avec un sourire plein de malice. 

Et dans un grand bruit de grelot, elle sauta sur le traîneau !

Ah, encore une précision : cette année-là, dans les petits chaussons, on ne trouva ni fusil, ni canon. Curieux, non ?


Conte tiré du grand livre de Noël de l'unicef












lundi 11 décembre 2017

La petite fille des neiges



J'ai craqué pour ce joli marque-page russe dans une carterie de Vannes, où je ne manque pas d'aller quand j'ai l'occasion de me rendre dans cette ville, car elle regorge de cartes et papiers en tous genres, et de nombreux marque-pages. 
Celui-ci est de Marie-Anne Foucart, et représente la cathédrale St Basile de Moscou





                                   La Petite Fille des Neiges


Le Père Noël russe s'appelle le Père Gel. Il est le héros de nombreux contes populaires russes.

La Petite Fille des Neiges, Sniegourotchka, est la fille du Père Gel et de la Reine du Printemps, héroïne des contes populaires les plus connus, compagne de tous les instants du Père Gel.... 

D'après la légende, la Petite Fille des Neiges, à l'âge de 16 ans, décida d'essayer de convaincre son père de la laisser sortir et aller vers les autres pour se faire des amis.



Son père resta longtemps de marbre, expliquant que son ennemi juré, Iarilo, le Dieu du Soleil, de la fertilité et de l'amour, était prêt avec le début de l'été à lui enlever sa Petite Fille des Neiges.

Mais la volonté de la Petite Fille des Neiges était si forte, qu'il finit par céder et la laisser aller. 


Tous tombèrent amoureux de la beauté et de la gentillesse de la Petite Fille des Neiges.

Mais elle ne se rendait pas compte, elle ne connaissait pas la sensation d'amour, elle était dépourvue de toute sensation...



La Reine du Printemps, la mère de la Petite Fille des Neiges, lui fit cadeau de ce sentiment.

Comblée de ce présent inestimable, la Petite Fille des Neiges était tellement folle de joie, qu'elle ne remarqua pas Iarilo s'approcher.

Et la Petite Fille des Neiges ne chercha ni à se sauver, ni à se cacher...

Et les rayons brûlants de Iarilo finirent par l'atteindre, et elle s'évapora.
 
conte russe (maisondelartisanat.org)











jeudi 7 décembre 2017

Broderie de Noël


Avant mon conte du jour, comme je possède un marque-page de Jean d'Ormesson, je le publie aujourd'hui pour rendre hommage à ce grand homme de lettres.

J'aimais aussi beaucoup l'entendre parler quand il passait à la télévision, sa culture, sa classe, son humour.


Revenons à Noël, avec une de mes broderies. 


J'ai découvert cette créatrice, Jennifer Lentini, (Unecroixletempsd'unthé) lors de ma visite au salon du fil de Moncoutant l'année dernière. Son stand était rempli de ses broderies plus jolies les unes que les autres, pleines de douceur. Le choix fut dur, mais j'ai finalement opté pour une grille que j'ai brodée ce dernier trimestre, sur une toile de lin 14 fils



Je l'ai montée sur du carton plume (40cm/25cm) et mis quelques décos autour










                                   Et pourquoi pas lui ?


Il se leva lentement et se rassit au bord du lit. Une grande respiration plus tard, son coeur battait très fort et ses jambes le portaient prestement dans la grande pièce voisine.

Ils étaient là ! Il y en avait tellement que les bottes qu'il avait laissées la veille au soir devant la cheminée disparaissaient sous l'amas de petits et gros paquets, tous enveloppés de papiers multicolores et de rubans brillants.

Posément, il s'assit par terre et commença à les ouvrir; à chaque révélation, ses yeux s'enflammaient, sa peau frissonnait.

Il découvrit tour à tour des petits soldats troubadours, une bouteille à fous rires, un miroir contre l'orgueil, des livres qui dévoilent le passé, un rameau d'olivier volant, un baume qui rend malade toutes les maladies, un chasse-solitude, une flûte qui chante quand on respire, un porte-plume-et-bonheur, des pluies de câlins et des milliards d'autres merveilles; même une brosse spéciale pour longues barbes gelées qui fait des bijoux lumineux avec les cristaux de givre. 

Le père Noël était vraiment heureux.

Alors, assis face à la montagne bariolée de paquets ouverts et de papiers déchirés, il ferma les yeux et remercia tous les enfants du monde pour les merveilleux cadeaux qu'ils lui avaient offerts.


Rémi Champseix  (livre 25 Noëls du monde)





                              La prochaine fois, ce sera un conte russe










lundi 4 décembre 2017

La planète de Noël


En cette période de l'avent, un joli gif trouvé sur le blog de MC, qui nous présente toujours de très jolies créations.



Et pour commencer le mois de Décembre, où je publie tous les ans des contes de Noël, voici le marque-page traditionnel de fin d'années de ma librairie



Et une petite carte de Noël pour laquelle j'ai craquée. 




                                  Une planète dorée


Tous les astronomes regardent ce petit garçon qui vient de leur révéler une perspective incroyable. 

Voici trois jours qu'ils discutent et supputent sur la découverte de cette planète, située bien loin de notre système solaire, mais qui ressemble tant à notre planète bleue, si ce n'est que justement, cette planète lointaine, elle est toute dorée. Alors, enfin une planète "jumelle" avec une vie possible ?

Le petit garçon, amené là par son papa qui ne savait pas à qui le confier, écoute et finit par lancer joyeusement :

-"C'est la planète Noël et vous connaissez tous au moins un de ses habitants : le père Noël, Saint Nicolas, Befana, Babouchka... Ce n'est pas la peine d'envoyer des engins là-bas, ils vont venir nous voir. Seulement, ils ne vivent que dans les coeurs de ceux qui savent s'émerveiller, ils ne parlent qu'à ceux qui entendent leur message de réjouissance, ils ne se montrent qu'à ceux qui voient la lumière. Ils reviennent pourtant régulièrement sur notre Terre, et, chaque fois, ils réussissent à amener la joie chez beaucoup de petits et de grands. Alors, vous voyez, la vie existe tellement sur la planète Noël que c'est elle qui nous réchauffe le coeur.

Les astronomes ont laissé leurs téléscopes et sont sortis un à un pour aller préparer guirlandes et cadeaux.



Brigitte Perez (livre 25 Noëls du monde)
















jeudi 30 novembre 2017

Confiance


Demain commence le premier jour de l'Avent. A la place d'un calendrier de l'Avent, j'ai acheté cette bougie de l'Avent, avec ses dessins de branches de gui, à penser à allumer un peu tous les jours !






En attendant les habituels contes de Noël à partir de la semaine prochaine, je vous propose un texte qui me parle :



Un professeur tend un billet de 20€ et demande à ses élèves :

-"Qui aimerait avoir ce billet ?"

Les mains se lèvent.

Il chiffonne le billet et il demande :

-"Vous le voulez toujours ?"

Les mains se lèvent encore.

Il jette le billet froissé par terre, saute dessus à pieds joints et dit :

-"Vous le voulez toujours ?"

Et encore, les étudiants lèvent leurs mains.

Il leur dit alors :

"Mes amis, vous venez d'apprendre une leçon !
Peu importe ce que je fais avec ce billet, vous le voulez toujours, car sa valeur n'a pas changé. Il vaut toujours 20€. 

Plusieurs fois dans votre vie, vous serez froissés, rejetés par les gens et les évènements. Vous aurez l'impression que vous ne valez plus rien, mais votre valeur n'aura pas changé aux yeux des personnes qui vous aiment vraiment. Même les jours où nous sommes moins à notre meilleur, notre valeur reste la même.

Une vraie leçon de confiance en soi ! "


Texte trouvé sur internet







                                Facile à dire, mais..... !







lundi 27 novembre 2017

Lecture


Début octobre, je vous avais parlé (ICI) de ce livre "Voyage", écrit et illustré par des blogueurs, sous l'initiative de QUICHOTTINE, et dont les droits d'auteurs et bénéfices allaient à l'association "Rêves" pour réaliser les voeux d'enfants malades.




Grâce aux ventes réalisées jusqu'à maintenant, la somme de 2 250€ a pu être versée à l'association "Rêves"

Si je vous en reparle aujourd'hui, c'est pour vous montrer le joli marque-page que Quichottine avait joint à ceux qui ont commandé par son intermédiaire, et qui regroupe les cinq livres déjà écrits.



                     Merci pour ce gentil geste Quichottine !



Je me régale à lire les poésie et textes qui se trouvent dans ce livre, sans parler des illustrations.  



"Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade"
Julien Green

"La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté"
François Mauriac


"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
Jules Renard





Pour les nouveaux visiteurs qui passeraient par ici, c'est bientôt Noël et les cadeaux, vous pouvez continuer à acheter ce livre, ou les précédents, sur le site de The bookedition,et contribuer ainsi à réaliser des rêves d'enfants pour leur permettre de lutter contre la maladie. (environ 300 demandes par an arrivent à l'association)


Merci pour eux










jeudi 23 novembre 2017

Tigres

J'ai reçu ce marque-page de tigres de CHARMILLE





Merci Charmille !






Le tigre silencieux

Je me coule
Et je me faufile,
Et je me déroule
Et je me défile,
Entre les herbes 
De la jungle.

Sur mes pattes veloutées,
Personne ne m'entend marcher,
Personne ne m'entend approcher.

Ni le buffle
Ni la gazelle
Qui viennent le soir
Boire l'eau calme
De la mare,
Et que je dévorerai...
Si j'arrive à les attraper !!!


Anne-Marie Chapouton 



Bonne journée !








lundi 20 novembre 2017

Femmes

 

ERATO m'avait envoyé plusieurs marque-pages de l'illustratrice Gaëlle Boissonnard, dont j'aime beaucoup les dessins

Je vous en ai déjà montré un ICI

en voici 2 autres

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Merci erato !

 

Une allée du Luxembourg

 

Elle a passé, la jeune fille
Vive et preste comme un oiseau
À la main une fleur qui brille,
À la bouche un refrain nouveau.

C'est peut-être la seule au monde
Dont le coeur au mien répondrait,
Qui venant dans ma nuit profonde
D'un seul regard l'éclaircirait !

Mais non, - ma jeunesse est finie ...
Adieu, doux rayon qui m'a lui, -
Parfum, jeune fille, harmonie...
Le bonheur passait, - il a fui !

 

Gérard de Nerval 

 


carte Gaëlle Boissonnard









jeudi 16 novembre 2017

Broderie petit garçon


Je vous présente aujourd'hui un petit garçon "Hummel" brodé il y a déjà quelque temps sur une toile murano 12 fils




au début


Une fois finie



J'ai trouvé un cadre, et hop, je l'ai accroché dans la chambre où dorment mes petits-enfants




  L'enfant et l'oiseau


L'enfant dit à l'oiseau :
-Voici des graines,
Voici de l'eau.
Je n'ai rien d'autre à vous offrir,
Car je ne suis pas reine. 

L'oiseau répondit à l'enfant :
-Voici pour vous, mon simple chant.
Il ne s'élève pas très haut.
Je n'ai rien d'autre à vous offrir,

Car je ne suis qu'un oiseau.

Le soleil brillait sur la neige, 
Pour l'enfant et pour l'oiseau.
Amour, que la joie est légère !

Amour, comme le monde est beau !


Armand Bernier




Bonne journée !










lundi 13 novembre 2017

Mil et sorgho

Un marque-page reçu de NICOLE


(Cliquez sur l'image si vous voulez lire le texte)



Merci Nicole !



 
 
Attention aux orphelins


Autrefois, dans le village de Gani-Gawané, les orphelins étaient rejetés et abandonnés. Selon cette triste habitude, une année, à l’approche de la saison des pluies, le petit Adamou fut emmené dans une brousse lointaine parce que personne ne voulait plus s’occuper de lui : un de ses oncles qui l’avait recueilli après la mort de ses parents et l’avait élevé presque dix ans, mourut lui aussi et sa veuve avait beaucoup de mal à élever ses propres enfants. Le chef du village à qui elle avait fait appel décida donc d’abandonner le petit Adamou.

Ainsi l’enfant se retrouva-t-il seul, parmi les animaux sauvages, à des lieues du village le plus proche. Comme par miracle, il trouva une grotte et s’y cacha. Or, grâce à Dieu, dans le fond de cette grotte, on avait caché, sans doute pour les protéger des razzias, des vivres les plus divers : de la viande séchée, des sacs emplis de niébé et tout ce qu’il lui fallait pour vivre. Dans la brousse épaisse qui l’entourait, Adamou put ainsi éviter la mort à laquelle il était destiné. Il apprit à éviter les animaux sauvages, sut bientôt faire des pièges et se distraire en regardant les ombres, les nuits de pleine lune. Mais nuit et jour aussi, il maudissait les habitants du village qui l’avaient abandonné. Il souhaitait pour eux les pires catastrophes dont il avait entendu les anciens parler : les pluies qui noyaient les récoltes, ou au contraire, la sécheresse, ou encore, les invasions de sauterelles. 


Ses malédictions furent efficaces. Ainsi, des semaines, des mois passèrent sans qu’une goutte d’eau ne tombe à Gani-Gawané. La tristesse y devenait pesante car ni le manioc, ni le niébé, ni le sorgho ne germaient dans les terres qu’on avait ensemencées et la perspective de la famine accablait grands et petits.

Au contraire, les pluies de l’hivernage avaient arrosé tous les villages alentour, partout, les paysans s’apprêtaient déjà à des récoltes abondantes, les greniers allaient déborder. La bonne fortune des villages voisins augmentait encore la tristesse et le découragement à Gani-Gawané. On ne savait plus à quel génie se vouer et bientôt, il fallut aller dans les villages voisins quémander jusqu’au moindre grain de mil ou de sorgho. Nulle part, on n’était disposé à aider un village qu’on considérait comme maudit.

Les bergers de Gani-Gawané eux-mêmes, durent beaucoup s’éloigner pour trouver des pâturages encore verts. Un jeune berger à peine plus âgé qu’Adamou alla même jusqu’à s’approcher de la grotte perdue où l’orphelin avait trouvé refuge. Ses vaches paissaient paisiblement sur une étendue d’herbe bien verte proche de ces lieux quand l’une d’elle quitta le troupeau ; le petit berger la suivit et découvrit, tout étonné, au bas de la falaise où il se trouvait, une anfractuosité d’où sortait le son d’une voix humaine. 

Prêtant l’oreille, il fut stupéfait d’entendre ces mots :
« Habitants de Gani-Gawané, maudits soyez-vous qui m’avez abandonné loin des hommes. Je suis seul loin de tout et sans la nourriture que je retire du fond de cette grotte, je n’aurais pu survivre à cet abandon. Que vos semences se noient sous les pluies d’hivernage, que la sécheresse fasse mourir les jeunes pousses, que les sauterelles dévorent ce qui reste sur pied. Puissent vos enfants en périr puisque vous ne faites pas l’effort de prendre soin des orphelins. Et toi, génie de cette grotte, fais que cette malédiction se réalise ! »

Le berger comprit bien vite qui parlait, il se souvenait d’Adamou dont il avait partagé les jeux et le reconnut vite comme l’auteur de ces malédictions.
Abandonnant sur le champ son troupeau, il courut au village informer le chef de ce qu’il venait de découvrir. Ce dernier n’eut pas de peine à reconnaître ses torts et appela le sorcier qui s’empressa de supplier le génie de la grotte. Pendant ce temps, tous les hommes du village se rendirent en cortège auprès d’Adamou et le ramenèrent bien vite à Gani-Gawané. Le chef du village le prit dans sa maison où il fut accueilli comme l’un de ses fils. Une grande pluie s’abattit aussitôt sur le village.

C’est depuis ce jour que les orphelins sont traités avec soin et amour à Gani-Gawané.


Les contes pour enfants du monde (contes.biz)











jeudi 9 novembre 2017

Automne à Trévarez


Quelques photos d'automne dans le parc du château de Trévarez, par une belle journée des vacances de la Toussaint.




Belle surprise pendant notre balade ! C'est la 1ère fois que j'en vois dans le coin 



La prochaine fois que je vous parlerai de Trévarez, ce sera après Noël, car comme tous les ans, je partagerai les animations de Noël du parc et du château. Cette année, le thème sera Alice au pays des merveilles.

Pour vous en donner un avant goût, voici le texte d'introduction donné sur le site du château :

"Il se murmure que l’histoire véritable d’Alice aux pays des merveilles serait inspirée des séjours d’une petite fille à Trévarez ! Alice, la vraie, y passait ses vacances, le château et le parc étant des terrains d'exploration et de rencontre d'étranges personnages qu'elle s'empressait de raconter à ses parents de retour chez elle, sous l'oreille attentive d'un certain Lewis Carrol... Ce n’est que bien plus tard qu’Alice découvrit que le récit de ses aventures bretonnes avait été publié par celui-ci en Angleterre"




                    Rendez-vous en 2018 pour la suite !