.



Bienvenue chez moi.
Je vous y montre mes collections diverses, et les poésies et contes que j'aime.
N'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
Vous pourrez voir mes collections et broderies déjà publiées sur mon ancien blog ICI

vendredi 31 mars 2017

Lisbonne (6) Château de Pena


Ma fille et moi adorons visiter des châteaux. Nous avions donc prévu une journée pour nous rendre en train à Sintra, à une 30aine de kms de Lisbonne, pour aller voir le romantique et extravagant Palais National de Pena.

Le château se trouve au sommet de la serra, sur un piton rocheux, dominant à 500m la ville de Sintra.
Il a été construit sur les ruines d'un monastère hiéronymite, et commandé par le roi Fernando II, en 1839. Il sera achevé en 1885, année de sa mort. 


Le palais sera une résidence royale jusqu'en 1910, date à laquelle le Portugal deviendra une république et où la famille royale s' exilera au Brésil. Il appartient depuis à l'état, qui l'a conservé et restauré tel qu'il était à l'époque des rois. Il mélange plein de styles (gothique, baroque, mauresque...) et est très coloré.

 
Nous avons donc pris le train à Lisbonne, pour un trajet d'une trentaine de minutes. Arrivées à Sintra, nous devions attendre un bus, qui monte au château par une route à sens unique très étroite, et en lacets.

Mais tout cela était sans compter la foule et la queue qu'il y avait pour prendre ses billets de train, et la queue pour attendre le bus ! Heureusement il y a des trains tous les 20 minutes, (c'est une ligne régulière) et après une longue attente à Sintra, 3 bus sont arrivés ensemble, sinon, on n'aurait pas pu tous y entrer dans un seul ! Qu'est-ce que ça doit être en période estivale ! Tout ça pour dire que nous sommes arrivés sur les lieux plus de 2 heures après l'heure que nous avions prévue !
Heureusement que nous étions parties le matin, et là-haut, la visite a été fluide et nous en avons bien profité ! Et puis il faisait un temps splendide !

 Le bus nous dépose donc enfin devant la porte du parc. Une petite grimpette à pieds, et nous y voici


La porte d'entrée de style mauresque
des façades jaunes et rouges
une façade couverte d'azulejos bleus, et son arc de triton

le cloitre de l'ancien monastère a été conservé

Vue d'une des terrasses


Du château, il y a une belle vue sur l'océan atlantique


et sur le château des Maures (forteresse en ruines qu'on peut aussi visiter) en contrebas de Pena



J'ai encore plein de photos de détails de façade, de gargouilles, de sculptures, de coupoles...mais bon, je ne peux pas tout mettre !

Aussi nous irons visiter l'intérieur la prochaine fois 



















mercredi 29 mars 2017

Lisbonne (5) Tour de Belem


Du monastère, nous avons longé le Tage à pieds pour nous rendre à la Tour de Belem.

Sur le chemin, un monument, le Padrao dos Descobrimentos(le monument aux découvertes) en forme de proue de bateau, à la gloire des navigateurs portugais, a été érigé en 1960, les statues représentant ces navigateurs. On y retrouve la sphère armillaire dont je vous parlais dans l'article précédent.




Nous arrivons en vue de la tour de Belem


Cette tour de défense a été construite entre 1515 et 1519, au milieu du fleuve, pour en défendre l'embouchure et l'entrée sur Lisbonne. Le tremblement de terre de 1755 changea brusquement le cours du fleuve, ensablant la tour.

Elle a aussi servi de prison, et de capitainerie du port

 On y accède par une passerelle en bois



La tour comporte cinq étages, et ici encore, comme au monastère, on retrouve le style manuélin (fenêtres d'inspiration vénitienne, dômes d'influence mauresque, croix de l'ordre du Christ, sphères armillaires)







De là-haut, vue sur le Tage et le pont du 25 avril

 Sur Lisbonne


 Sur le large

 A l'intérieur:






Ainsi se termine la visite du quartier de Belem. La prochaine fois, nous partirons à une trentaine de kms de Lisbonne, à Sintra, où nous avons voulu visiter l'extravagant château de Pena










lundi 27 mars 2017

Lisbonne (4) Monastère de Belem

Nous arrivons dans le quartier de Belem, au bord du Tage, célèbre pour son monastère et sa tour. C'est de Belem que partirent les grandes expéditions portugaises, dont celles de Vasco De Gama


Le monastère des Hiéronymites (Mosteiro dos Jerónimos) est une fondation royale de la fin du XVe siècle, commande du roi Manuel Ier qui en fit don aux moines de l’Ordre de Saint-Jérôme, ou Hiéronymites. Sa très riche ornementation provient de l’exubérance typique de l’art manuélin. (voir lien)









Les travaux durèrent une centaine d’années et seront en grande partie financés par les profits du commerce d'épices et grâce aux richesses rapportées des grands voyages de découverte portugais, qui quittaient les rives de Lisbonne au XVIe siècle.


Se visitent l'église Santa Maria et le cloitre, ainsi que le musée de l’archéologie et le musée de la marine qui occupent les ailes du monastère. 

Nous avons visité l'église et le cloitre

L'église Santa Maria renferme de nombreux tombeaux de familles royales portugaises et le tombeau de Vasco de Gama, et de Luis de Camoes (poète portugais) Je ne photographie pas l'intérieur des églises, vous ne les verrez donc pas !

Le cloitre forme un carré de 55 m de côté et comportant 2 étages d'une superbe richesse sculpturale.






Tout est sculpté de partout, de fines dentelles ciselées, des sculptures sur les murs, les frontons, les colonnes, des statues...C'est superbe !







toutes les colonnes sont sculptées de manière différente





La sphère armillaire représente le globe terrestre. Elle est le symbole de l'histoire de l'exploration maritime des grands navigateurs portugais. On la trouve sur le drapeau portugais, et dans beaucoup d'endroits de Lisbonne.
Ici sculptée, et sur le dôme du monastère





Et nous terminerons par l'ancien réfectoire des moines, dont les murs sont bien sûr recouverts d'azulejos






Nous avons mangé un sandwich sur un banc dans le parc entre le monastère et le Tage,


et en dessert nous étions obligées de goûter la spécialité de Lisbonne ! Les pastéis, des gâteaux individuels faits de pâte feuilletée avec une sorte de flanc en son centre. C'est très bon, et la pâte délicieusement croustillante ! On peut les déguster nature, ou en les saupoudrant de sucre ou de canelle.
Les pasteis de Belem sont fabriqués d'après une ancienne recette des moines du monastère, dans une pâtisserie qui date de 1837, l'Antiga Confeitaria de Belem



A plus tard pour la suite de la visite lisboète !